...
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pour la petite histoire

Dans la mythologie gréco-latine, le coquelicot est le symbole du Dieu des rêves et du sommeil, Morphée.
Dans le langage des fleurs, il incarnerait « l’ardeur fragile », la beauté ou « la consolation ». Les noces de coquelicot symbolisent les 8 ans de mariage dans le folklore français.
Au XXe siècle, il a été associé au souvenir des combattants et notamment les soldats morts lors de la Première Guerre Mondiale dans les pays du Commonwealth, comme pour le bleuet avec les soldats morts pour la France.

Vertus et bienfaits

Le coquelicot est connu pour ses bienfaits en cas d’agitation, d’irritabilité nerveuse et de troubles liés à l’anxiété. Il contient des alcaloïdes qui ont des propriétés sédatives et relaxantes, qui aident à calmer l’esprit. Grâce à ses vertus apaisantes, il favorise l’endormissement.

Son utilisation dans le traitement des troubles respiratoires comme l’asthme, la coqueluche et la bronchite est connue depuis des siècles. Le Coquelicot est bénéfique pour soulager la congestion thoracique en fluidifiant le mucus. Il aide à lutter contre la toux grasse, aussi son action adoucissante soulage l’irritabilité de la toux sèche.

Une si jolie fleur ne peut être ignorée dans les soins de beauté. La lotion préparée avec une infusion forte de pétales est réputée prévenir les rides et convient aux soins des peaux sèches et sensibles.

Avertissement

Les feuilles et les graines, peuvent être toxiques. C’est pourquoi, ses pétales sont déconseillés aux femmes enceintes et aux jeunes enfants. Il est également recommandé, aux personnes suivant un traitement médicamenteux, de consulter son médecin car le coquelicot peut interagir avec certains médicaments.

Il est fortement conseillé de cueillir ses coquelicots dans des zones non contaminées par les pesticides ou les polluants et d’éviter de consommer ceux provenant des bords de route ou des zones industrielles.

En cuisine

Les jeunes feuilles de pavot sont traditionnellement consommées crues (hachées, elles servent à aromatiser soupes, légumes et céréales). Plus matures, elles peuvent se consommer cuites comme les épinards, et sont employées pour aromatiser soupes et salades. Dans le Salento (Italie), on prépare les paparenenfucate en faisant cuire les jeunes feuilles, cueillies avant la floraison, à feu doux dans un peu d’eau avec de l’huile d’olive et des olives noires.

Les boutons floraux peuvent être conservés dans du vinaigre comme les câpres. Les fleurs peuvent être ajoutées crues dans tous les types de plats.

Même si elles sont moins grosses que celles de certains pavots, les graines du coquelicot sont également comestibles. Recueillies en se servant de la capsule comme d’un poivrier, elles sont utilisées en pâtisserie pour confectionner des pains ou, cuites avec du lait et du miel pour fourrer des gâteaux.

Les plus gourmand(e)s pourront transformer ses pétales en sirop ou gelée qui aromatiseront délicatement salades de fruits, fromages blancs, yaourts et boissons.

Vous ne trouvez pas l’information que vous cherchez ?

Dans la même rubrique :
Le thym
La réglisse
L'origan
La menthe poivrée
L'échinacée
La camomille
Aller au contenu principal