...
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les gardiens de la mémoire

Depuis sa naissance en 1887, le Souvenir Français œuvre pour sauvegarder la mémoire des soldats morts pour la France, tout en travaillant à transmettre le flambeau aux prochaines générations. Acteur du devoir de mémoire à Ludres, l’association perdure au fil des décennies, sans jamais perdre de vue ses objectifs.

Le Souvenir Français compte 200 000 adhérents aujourd’hui, en France et à travers le monde. Il est composé de 96 délégations générales, 1 600 comités locaux et 62 représentations à l’étranger. De façon plus restreinte, au niveau cantonal, l’association, qui compte 85 membres, est présente à Ludres, Jarville, Heillecourt et Houdemont.

Un devoir universel
« La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu’un individu », soulignait l’historien Ferdinand Lot. Cette phrase résume avec force l’importance de la reconnaissance des morts pour la France. Depuis ses débuts, les objectifs du Souvenir Français restent les mêmes : conserver cette histoire à travers l’entre-tien des monuments dédiés et les cérémonies commémoratives organisées sur tout le territoire. Ce devoir mémoriel passe également par la transmission aux pro-chaines générations. Lors de l’assemblée annuelle qui s’est tenue à Ludres en 2023, Jean-Pierre Hurpeau, président du comité local, a d’ailleurs rappelé « la nécessité de transmettre aux jeunes générations le souvenir de nos soldats, morts pour la France, et de les accompagner au cours de leur scolarité sur des lieux de Mémoire marqués par les guerres. » Pour que l’on n’oublie jamais.

Des actions menées avec vigueur
Cérémonies commémoratives, centenaire du Monument aux Morts sur la place Ferri de Ludre, voyage patriotique à Verdun avec les jeunes Ludréennes et Ludréens… le Souvenir Français et ses bénévoles ont fait preuve d’un dynamisme avéré. « Ce sont toutes ces actions, mises bout à bout, qui permettent d’entretenir la Mémoire des soldats », affirme Vincent Desrumeaux, représentant local de l’association. À ce titre et pour s’adapter à son temps, elle a mis en place un outil numérique innovant : l’application GéoMémoire, visant à localiser et référencer les soldats tombés pour la France dans les différents cimetières.

L’avenir se souviendra
Lors de sa dernière assemblée, les bénévoles ont aussi présenté en avant-première les projets qui rythmeront 2024. Parmi eux, l’entretien de la tombe de l’adjudant René Nospelle, en lien avec les chantiers jeunes et le CME de Ludres, ou encore la rénovation du Monument du Souvenir Français, situé au cimetière. De manière plus générale, il conviendra de renouveler les effectifs en attirant les jeunes, indispensables à la transmission des valeurs de l’association au travers des époques.

Aller au contenu principal