liens utiles

FAQ

Les lieux-dits

Transmis par la tradition orale pendant des siècles, souvent déformés avec le temps, parfois déplacés sur le cadastre, les noms de lieux peuvent être expliqués logiquement dans de nombreux cas.

Quelques exemples :

Les bois

  • Bois de la Rappe ou bois des vaches.
    La Rappe est une terre inculte, broussailleuse, où l’on menait paître les vaches (droit d’usage des communaux).
  • Bois Convers anciens bois des Moines convers de Clairlieu.
  • Bois Chêne le loup.

À la limite forestière : zones de carrière et de défrichement.

  • Poirier le Chat : poirier est une déformation de pierrier.
  • Le champs des Pierres : terrain d’extraction de pierres.
  • Le Railleu : carrière.
  • Au Chauffour : emplacement d’un ancien four à chaux.

Les vignes

Pendant longtemps, Ludres produisait son vin sur son terroir exposé au sud.

Quelques anciennes maisons de vignerons subsistent.

  • En 1856 : 60 ha exploités en vignes.
  • En 1893 : 39 ha avec une récolte record de 3 510 hl.
  • Les Grandes Vignes.
    Grandes est associé au domaine seigneurial. C’étaient les vignes les mieux exposées.
  • Plantes des Hauts-champs : emplacement des vignes et vergers.
  • Les Blanches Vignes : vignes mises en culture au XVIIIe siècle ou remises en valeur d’où l’adjectif blanc.
  • Vignes Millerie : vignes replantées sur un ancien champ de millet.

Les sources

  • Fontaine Longerale : liée à l’osier (saules).
  • Entre les deux Rupts : le rupt = ruisseau lieu entre les ruisseaux de la fontaine Longerale et de Sainte-Blaine.
  • La Cuse : lieu de sources nombreuses.
  • Fontenelle : sources abondantes et nombreuses.
  • Le Saussi : emplacement de saules dont le bois était utilisé pour lier les ceps de vigne (orthographié Saulcy dans les actes récents).
  • Chaudeau : ruisseau bien exposé.
  • Chemin de l’Assaut : chemin bordé de saules.
  • Laudeuil : deuil est un terrain humide.
  • La Jaufaite : la présence de joncs expliquerait ce nom.
  • Le Mauvais Lieu : endroit humide où les voitures s’embourbaient.
  • Faudeau : l’origine est liée à l’emplacement d’une ancienne charbonnière (Faulde en ancien français) et à la présence d’une source.
  • La Voivre : terrain humide en friche.

Les Champs et grandes cultures

  • L’Embanie : la mise en ban, interdiction pour un temps de libre pâture sur une partie des terres de la communauté afin de profiter des regains.
  • Petites Fauchées : la « fauchée » est une ancienne mesure agraire (surface fauchée en une journée). Pré de petite superficie.
  • Longues tailles et la Treiche : ces secteurs correspondent à des zones de défrichement (longues tailles) ou laissées en friches (la Treiche).
  • Champs Baquets : en forme de creux.
  • Les Plisses : terrain ondulé.
  • Champs brûlés : défrichement par le feu
  • Champ de l’Égyptien : on appelait égyptien tout païen à l’époque féodale.
  • Le Breuille : c’est le pré clos de la réserve seigneuriale.
  • Corvée des grandes raies : la raie est le sens dans lequel on laboure ; corvée et grand rappellent que ces champs relevaient du domaine seigneuriale.

La toponymie du bas de Ludres laissant apparaître l’existence de haies vives, son paysage devait rappeler celui d’un pays de bocage (« sous la grande haie », « sur la grande haie », « la haie de buis », « la hayotte ou petite haie »).

D’origines diverses :

  • Chaude oreille : (déformation de Chaude Raie).
  • Chaucheuil.

La racine de ces mots semble s’expliquer par la bonne exposition.

  • La Chavaie : (anciennement chaverie) chemin creux.
  • La Justice : lieu des exécutions capitales.
  • Les grands chevaux : lieu d’enfouissement des chevaux morts du seigneur.
  • Génobois : lié autrefois à la présence de genêts.
  • Le Coulomheu : proximité d’une villa gallo-romaine.
  • Croix du chapon, Croix moitié : croisement de chemins.
  • Grand Chemin : voie ancienne en bordure de laquelle le seigneur avait son domaine (grandes vignes).
  • Au Prêtre : terrain donné au desservant pour fondation de la Messe.

La liste des lieux-dits ci-dessus énumérés n’est pas complète ; en 1813 un géomètre du cadastre a relevé 128 lieux dits ou cantons !

Sources : Ludres Expansion de janvier 1979 - Cercle d’Études locales de Ludres
Bibliographie : « Ludres des origines à nos jours ».

 

 

 

 Un des nombreux captages de sources à Ludres.

 

 

Suivez-nous sur facebook

blasonMairie de Ludres - 1, Place Ferri de Ludre - BP 90072 - 54711 LUDRES Cedex - Mairie de Ludres, © 2011
Horaires de la Mairie : Lundi-Vendredi : 8h-12h / 14h-17h30. Samedi : 9h-12h (permanence Etat Civil) - Tél : 03 83 26 14 33
Villes jumelées : Furth im Wald en Allemagne, Domazlice en République Tchèque et Furth bei Göttweig en Autriche